bonbons bio tinybird
Agriculture et Alimentation

Tinybird, les bonbons bios, sains et naturels- 4 minutes de lecture

Tinybird est une jeune entreprise dont la promesse est de créer des BonsBecs : des bonbons bios, vegans, garantis sans conservateurs, sans arômes artificiels et sans colorants.


Tinybird est une jeune entreprise de la Foodtech créée en 2018 par Juliette Sabatier et Lise Mailliard. Tinybird conçoit des BonsBecs, des bonbons qui ont un goût de bien-être grâce à des fruits et superaliments 100% bios. L’entreprise est hébergée à Rungis&Co, un incubateur basé sur le MIN de Rungis et dédié à l’alimentation de demain. Toutes deux diplômées de ChimieParisTech, les fondatrices de Tinybird apportent un vent de fraicheur à l’industrie des sucreries avec des produits sains, garantis sans conservateurs, arômes ou colorants.

bonbons tinybird


Fruits bios, sucre naturel et gélatine végétale

Tinybird, c’est une initiative gourmande dont la promesse est de créer des produits qui sont bons au goût (NDLR on les a testé, on confirme) et qui sont également bons pour la santé et l’environnement. Ainsi, le cahier des charges des deux fondatrices est clair : utiliser de vrais fruits et des superaliments issus de l’agriculture biologique. La qualité des ingrédients ne s’arrête pas là puisque le sucre de canne utilisé dans la conception des BonsBecs est lui aussi le plus bio possible. Tout comme les gélatines végétales que Tinybird utilise en remplacement de la traditionnelle gélatine de porc.

Ce qui signifie d’ailleurs que les bonbons de Tinybird sont vegans. La gélatine est notamment obtenue grâce de l’agar agar, une algue rouge. Une autre manière d’utiliser l’algue dans nos aliments. Et comme Juliette et Louise sont chimistes, elles ont également mis en place un procédé qui permet d’assurer une bonne conservation de leurs produits grâce à des ingrédients naturels : du jus de citron biologique et du fructose, un sucre présent naturellement dans les fruits. Enfin, la production de ces gourmandises est garantie made in France.

L’année dernière, Tinybird a été finaliste d’un concours organisé par le groupe Carrefour et a également réalisé une campagne de crowdfunding leur permettant d’industrialiser leur production. Les fondatrices ont notamment acheté des machines qui n’existent pas en Europe afin d’assurer la conception de cette nouvelle génération de bonbons. Début mai, elles sont lancé officiellement la commercialisation de leurs produits qui sont notamment disponible sur leur site Internet. L’objectif de Tinybird est d’être présent en épicerie fine et en grande distribution le plus tôt possible.

bonbons tinybird


Le dioxyde de titane bientôt interdit en France

“Les bonbons c’est tellement bon” chantait Jacques Brel. Mais attention, car 56 ans après la sortie de sa chanson, on pourrait penser le contraire. D’abord, parce que la surconsommation de sucre entraine des désagréments. Alors, comme pour beaucoup de sujets alimentaires, tout est question de quantité. Mais pour ceux qui mangent trop de bonbons issus des circuits industriels, attention aux caries, aigreur d’estomac ou encore au diabète. D’autant plus si la consommation de bonbons est couplée avec d’autres aliments transformés. Mais par-dessus le marché, d’autres éléments viennent petit à petit assombrir l’image pétillante des bonbons : le fait qu’ils soient conçus en grande partie avec de la gélatine de porc par exemple. Ou encore les nombreux colorants, arômes artificiels et conservateurs qu’on y retrouve. Et qui ne sont pas toujours anodins pour la santé et l’environnement. C’est le cas par exemple du dioxyde de titane.

Plus connu sous le nom de colorant E171, on le retrouve dans de nombreux aliments transformés. Surtout dans les bonbons et les pâtisseries. Or, le dioxyde de titane est connu depuis plusieurs années comme étant probablement cancérogène. Son interdiction avait été entériné en 2018 dans la loi Alimentation en fin d’année dernière. Le décret signant son interdiction a été entériné au début du mois de Mai. Le E171 sera donc interdit en France dans les denrées alimentaires à partir du 01er janvier 2020. Ce colorant sera cependant toujours utilisé dans les cosmétiques et dans plus de 4 000 médicaments.

En attendant, il ne figure pas dans les ingrédients des BonsBecs de Tinybird. La jeune pousse française ouvre ainsi la voie à de nouvelles perspectives dans le monde de l’alimentation. Et c’est tant mieux car les bonbons, c’est comme Jacques Brel, on ne s’en lasse jamais.


Lire aussi : Algo, des jus de fruits et du chocolat aux algues


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique