les villes intelligentes d'aujourd'hui ressemblent à celles qu'on retrouve dans la science-fiction
Lifestyle

Smart-cities, voitures volantes : Quand la réalité rejoint la fiction

Transports, Agriculture et Smart-cities : tour d’horizon de 3 domaines où la réalité à rejoint la fiction. 


L’impact de la technologie sur la manière dont nos sociétés se transforment ne cesse de prendre de l’ampleur. C’est parfois anxyogène, parfois enthousiasmant, toujours plein de promesses et d’opportunités. Le numérique et la robotique se développent de manière exponentielle. Des projets fous se multiplient, comme par exemple l’Hyperloop d’Elon Musk. Et l’on se pose parfois la question : Sommes-nous déjà dans le futur ?

Eh bien si l’on se rapporte à la culture populaire du siècle dernier, la réponse n’est pas loin d’être oui. Et les années 2010 ressemblent à un basculement où la réalité commence à rejoindre la science-fiction. Du fantasme de la voiture volante à la création de villes intelligentes : on vous présente 3 grands domaines dans lesquels le présent est devenu futur.

1 – Transports : Véhicules autonomes et taxis volants

C’est une des obsessions de notre époque : des voitures qui se conduisent toutes seules, ultra-sécurisées grâce à l’intelligence artificielle et hybrides entre véhicules terrestres et aériens. Forcément, ça nous rappelle quelques films.

K-2000 : le véhicule intelligent en phase d’être crée

Immanquable série de notre enfance, K-2000 (Knight Driver en anglais dans le texte) nous faisait rêver grâce à KITT, la voiture complètement folle du héros Michael. Créée en 1982, K-2000 mettait en scène un des prototypes les plus aboutis de voiture autonome et intelligente : Capable de conduire seule, de prendre des décisions éclairées et surtout de communiquer et protéger son propriétaire.

Aujourd’hui, les plus grandes marques automobiles – Volkswagen, Mercedes ou encore Toyota – ainsi que les firmes New Age comme Google ou Tesla sont engagées dans cette voie. Chaque années, elles dévoilent leurs prototypes de voitures autonomes avec plus ou moins de réussite. (Uber et Tesla ont eu des accidents avec leurs véhicules).

Mais au-delà du “pilote automatique”, ces entreprises travaillent sur des technologies puissantes : prévenir le conducteur d’un danger à l’aide d’alertes lumineuses ; lui conseiller d’adapter sa vitesse ou sa trajectoire ; et dans certains cas, se substituer au conducteur en cas de risque absolu.

Et avec de là à imaginer des systèmes à la Google Home ou Alexa intégrés directement dans les voitures…. KITT n’est plus si loin !

Très récemment, l’entreprise américaine Ford annonçait vouloir investir 4 milliards de dollars dans les véhicules autonomes d’ici 2023. Plus récemment encore, c’est Elon Musk qui annonçait vouloir installer dans ses Tesla une IA inspirée de K-2000.

Lire aussi : Aurons-nous des taxis volants d’ici 5 ans ?

Le 5ème élément : Les taxis volants arrivent en force

Autre sujet d’actualité brûlant : celui des taxis-volants. Dans le Cinquième élément, impossible de ne pas se souvenir du taxi de Korben Dallas. Le film de Luc Besson fait écho à l’une des obsessions qui animent les géants de l’aéronautique actuellement.

Uber, Airbus, Rolls-Royce : Tous travaillent à rendre possible dans les plus brefs délais cet objet de fantasme.Leurs premiers véhicules sont d’ailleurs annoncés pour 2020. Si les contraintes réglementaires sont fortes, elles pourraient cependant être levées plus rapidement qu’il n’y paraît au vu des acteurs qui proposent leur aide sur le sujet.

A titre d’exemple, c’est la NASA qui a décidé de filer un coup de main à Uber pour ses taxis volants. Il se pourrait donc que vous ayez des voitures volantes au dessus de chez vous bien plus tôt que vous ne l’ayez imaginé !

Lire aussi : Taxis volants : Uber franchit un cap grâce à la NASA

2 – Les villes intelligentes régulées par la Data et la surveillance

Des villes intelligentes où robotique, IA et connaissance très affinée de chaque citoyen se côtoient ? Un grand classique de la science-fiction… qui prend déjà forme dans nos sociétés actuelles.

Minority Report : Le ciblage publicitaire franchit un cap

Minority Report nous faisait surtout peur à cause de sa technologie de prédiction des actes malveillants. Pourtant aujourd’hui, des start-up conçoivent réellement des algorithmes prédictifs censés améliorer la sécurité des villes. C’est d’ailleurs un des points clés des smart cities, et plusieurs exemples existent au Royaume-Uni, à Dubaï et aux Etats-Unis of course.

Lire aussi : C’est quoi une smart-city ?

Mais un autre élément de Minority Report devrait aussi retenir votre attention : Les publicités personnalisées IRL (prononcer In Real Life).

En effet, quand Tom Cruise passe devant des panneaux publicitaires, sa rétine est automatiquement scannée et ce sont des publicités personnalisées qui s’affichent, appelant même les personnages par leur nom…. Flippant ? Pourtant depuis, de nombreuses technologies similaires existent. Sur le web, c’est la spécialité de l’entreprise française Criteo pour le ciblage par exemple. Mais il existe aussi des technologies qui permettent d’envoyer des notifications push lorsque vous passez devant certains magasins (les fameux beacons).

Et pour aller plus loin, Renault avait même conçu il y a quelques années des panneaux publicitaires ciblant en temps réel les automobiles qui passaient devant.

1984 : video-surveillance et collecte de données

Autre sujet de fantasme des villes intelligentes, le très fameux Big Brother. 1984 est un tableau sombre mais qui parfois nous interpelle quant aux usages que l’on fait des technologies du numériques : Ainsi les caméras installées partout en Chine avec technologies de reconnaissance faciale et connectés au mobilier urbain. Avisez-vous de traverser en dehors du passage piéton, et une voix vous rappelle automatiquement à l’ordre. Un exemple parmi d’autres.

Certains pointent également du doigts les enceintes Google Home ou Alexa qui, sans faire exprès, peuvent enregistrer tout ce qui se dit chez vous. Non sans rappeler la manière dont la NSA, jadis, collectait les données personnelles d’internautes du monde entier à leur insu.

Mais nous n’y sommes pas tout à fait. C’est juste un aperçu.

Lire aussi : Trooper, le robot qui aide les horticulteurs

3- Agriculture : Intelligence Artificielle et robotique au service des champs

Star-Wars : Le temps des moissons avant celui des sabres-lasers

Eh oui, on a tendance à l’oublier mais Luke Skywalker est un agriculteur! Enfin, surtout son Oncle Ben. Luke est un rêveur mais lorsqu’il achète R2D2, au tout début de l’épisode 4, c’est bien pour réaliser des tâches agricoles.

Le premier opus de la saga Star-Wars date de 1979. Et aujourd’hui, de nombreuses entreprises comme Naïo technologies font évoluer l’agriculture vers la robotisation. En 2018, il est ainsi possible d’acheter des robots qui permettent de désherber une parcelle où de participer aux récoles.

Avec l’accroissement des innovations dans l’agtech, et ceux réalisés dans les domaines de l’Intelligence Artificielle… Peut-être qu’en 2019, de véritables R2D2 verront le jour ?

Interstellar : Des Drones au secours des cultures

En France, l’entreprise Parrot édite des drones qui, équipés de capteurs, passent au dessus des champs afin de relever un certains nombre de données. Cela fait partie de ce qu’on appelle désormais l’agriculture de précision.

Une situation qui rappelle aussi cette scène épique du film Interstellar dans laquelle Matthew McConhaugey et ses enfants cherchent à capturer un drone afin de lui donner une “utilité socialement acceptable”, à savoir aider dans les champs.

Bien sûr, d’autres films peuvent nous rappeler que la Science-fiction est rattrapée par la réalité.  Toujours dans le cinquième élément, c’est bien une imprimante 3D très élaborée qui permet aux scientifiques de reconsrtuire Leeloo à partir de son ADN.

On est un peu loin de cela aujourd’hui mais les progrès de l’impression 3D permettent aujourd’hui d’imaginer comment les villes peuvent réinventer leur urbanisme. A titre d’exemple, à Nantes, se trouve la première maison du monde à être imprimée en 3D. Et demain, ce sera peut être le cas d’immeubles voire de quartiers entiers.

Par ailleurs, à Dubaï, une sorte de Robocop vient de voir le jour. Il est chargé d’établir des contraventions.

Alors, on vit dans le futur ou pas ?


Dans la même rubrique