Limiter le plastique à la maison passe par abandonner les coton-tiges
Lifestyle

Limiter le plastique à la maison : Comment faire ?

Coton-tiges, Brosse à dents, bouteilles : Revue de quelques alternatives faciles afin d’éviter le plastique à la maison.


Le plastique est un matériau synthétique souvent fabriqué à partir de produits dérivés du pétrole. Il a été largement répandu dans le monde en raison de sa longévité. En effet, le plastique est extrêmement résistant. C’est aussi son principal problème : dans la nature, il mettra plusieurs centaines d’années à disparaître.

Or la production de plastique a atteint des sommets et nous sommes désormais submergés par cette matière. Rien qu’en Europe, ce sont 27 millions de tonnes de déchets plastique qui sont produits chaque année !

Seul un tiers de ce total est recyclé. Cela signifie que 18 millions de tonnes de déchets en plastique sont perdus dans la nature tous les ans. En 2018, l’ONU a placé le sujet du plastique comme étant l’une des six urgences environnementales les plus préoccupantes.

Il faut limiter le plastique afin de préserver l'environnement
Il est nécessaire de limiter la production de plastique afin de préserver l’environnement.

Limiter le plastique au quotidien : Revue des pratiques faciles à adopter

Dans la course à la préservation de la planète, les petits gestes sont bien plus importants que les grands discours. Petit tour d’horizon de quelques bonnes pratiques qui sont faciles à adopter.

1- Bannir les sacs plastiques

Celui-là, c’est le plus simple. D’après l’ONU, chaque année, 500 milliards de sacs en plastique sont utilisés dans le monde. La plupart du temps, ce sont des sacs de courses (par exemple) qui sont à usage unique. Ils terminent à la poubelle aussi vite qu’ils sont apparus dans votre main. La plupart ne sera pas recyclé et terminera dans la nature où ils mettront plus de 20 ans à se décomposer.

C’est pourtant si facile d’aller faire ses courses avec un tote-bag sympa où un grand sac réutilisable.

Lire aussi : Cycleen, la consigne pour collecter le plastique

2- Eviter les bouteilles en plastique

Là aussi, le chiffre est éloquent. Nous consommons dans le monde 1 million de bouteilles en plastique chaque minute. C’est le déchet numéro 1 qui est retrouvé sur les plages et dans les mers. Et pourtant, dans bien des cas, c’est inutile.

D’abord parce que l’eau du robinet est potable. Ensuite parce qu’elle n’est pas de moins bonne qualité que celle contenue dans une bouteille en plastique. Après parce qu’il ne tiens qu’à vous de savoir l’aromatiser si vous le souhaitez (citron, concombre, basilic, menthe… c’est assez simple). Et pour finir parce que des alternatives comme les bouteilles en verre (pour la maison) où les gourdes en inox (pour le travail et les sorties) sont complètement à votre portée.

C’est bizarre de se trimballer partout avec une gourde ? Prenez le temps d’essayer, vous n’êtes pas à l’abri de trouver ça pratique.

Et pour l’eau gazeuse ? Rien qui n’est impossible. Il existe des machines accessibles facilement dans n’importe quelle grande surface et qui vous permettent de gazéifier tout type de liquide instantanément. Et là encore, prenez le temps d’essayer… Parce que ça marche super bien ! Et oui, vous finirez peut-être par aller au boulot un jour avec votre gourde d’eau gazeuse à la menthe faite maison… Ce serait pas si mal, non ?

Lire aussi : La start-up Yoyo récompensent ceux qui trient

3- Les produits hygiéniques : Coton-tige et brosses à dents

Comment est-il possible que des cotons-tiges usagés se retrouvent dans l’eau de mer alors qu’ils sont censés être jetés à la poubelle ? Très grande incompréhension de notre part. Cependant, le coton-tige fait partie du Top 10 des déchets qu’on retrouve dans la mer. Et pour cette raison, à partir de 2020, en France, vous ne pourrez plus acheter de coton-tiges en plastique.

Il va donc falloir se mettre rapidement à trouver des alternatives. Attention, ça n’est pas instinctif, mais des choses intéressantes existent déjà. Il y a d’abord les coton-tiges en papier (et coton bio s’il vous plaît). Plus étrange, les petits bâtonnets réutilisables en bambou.

Le bambou est également la matière de prédilection des brosses à dents écolo. Vous le savez, une brosse à dents, il faut en changer régulièrement. le mieux est donc d’en choisir dans des matière recyclables : Essayez les brosses en bambou, ça coûte pas beaucoup plus cher.

Lire aussi : Hygiène Féminine : Quelles alternatives bio et écolo ?

Les petits gestes nous sauveront

Enfin, on retrouve facilement d’autres sujets : Ne plus utiliser de pailles par exemple (où privilégier les pailles réutilisables en inox ou en bambou). Utiliser les bocaux en verres pour la conservation des aliments. Enfin, ne pas jeter ses mégots de cigarettes dans la nature.

Un mégot jeté dans le caniveau finira sa vie dans la mer où il mettra entre 5 et 10 ans à disparaître. C’est le second déchet le plus retrouvé sur les plages. Malheureusement, dans l’eau, il va libérer un peu plus de 4 000 substances chimiques nocives pour les écosystèmes marins (nicotine, plomb, ammoniac, mercure, etc.). Et à la fin, c’est nous qui mangeons les poissons contaminés par ces produits.

Au final, ce ne sont que des petits gestes à adopoter. Certaines habitudes à changer. Des petits riens qui peuvent faire de grandes choses si tout le monde s’y met. Un petit espoir qui fait rêver ?


Dans la même rubrique