Le projet du gouvernement pour l'économie circulaire a été préparé par Brune Poirson
Economie circulaire

Ce que propose le Gouvernement sur l’Économie Circulaire

Synthèse et explications sur la feuille de route pour une transition vers l’économie circulaire présentée par le gouvernement Lundi 23 avril 2018


L’Économie Circulaire, Brune Poirson (secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Transition écologique et Solidaire) en a fait sa priorité depuis le début du quinquennat. Après un important travail de fond mené depuis près d’un an, son projet a été rendu public Lundi 23 Avril 2018.

A quels enjeux répond l’économie circulaire ?

La “feuille de route pour l’économie circulaire” vise à faire entrer l’économie française dans une nouvelle ère plus respectueuse de l’environnement. Cette nouvelle économie peut ainsi se résumer en 3 grands principes :

  • Mieux produire,
  • Mieux consommer,
  • Mieux gérer les déchets,

L’ambition de ce plan de bataille est simple : Faire sortir la France de l’économie dite “linéaire”. Ce modèle dominant depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale consiste à produire, consommer puis jeter. Il a atteint ses limites.

Non seulement il épuise les ressources naturelles mais il pénalise aussi au portefeuille les citoyens. Par ailleurs, cela finit par accentuer les inégalités sociales. Donc, afin de coller aux objectifs du Développement Durable, il faut trouver une alternative à la consommation de masse.

L’économie circulaire, à l’inverse, est présentée comme un modèle vertueux où moins de ressources sont utilisées pour produire ce dont nous avons besoin. L’idée est également de permettre de mieux utiliser ce que nous consommons et d’être capable de réparer des objets où de les réemployer différemment. Enfin, il met l’accent sur une valorisation plus importante des déchets. En résumé, il s’agit d’inciter à consommer moins et à utiliser mieux.

Lire aussi : Les Alchimistes, solution de compostage en circuit-court

Le projet du gouvernement pour l'économie circulaire a été préparé par Brune Poirson
Brune Poirson, secrétaire d’état auprès du ministre de la transition écologique et solidaire – Photo by Arno Mikkor – sourced on flickr

Ce que propose le gouvernement sur l’économie circulaire

Les 50 points de la feuille de routedu gouvernementsur l’économie circulaireprévoient ainsi des mesures concernant aussi bien les entreprises que les pouvoirs publics où les consommateurs. L’idée est d’inciter l’ensemble des acteurs à travailler sur différents sujets, comme par exemple :

  • Allonger la durée de vie des produits et en faciliter la réparation,
  • Faciliter l’éco-conception,
  • Simplifier le tri,
  • Elargir la responsabilité des producteurs (principe du pollueur-payeur),
  • Rendre le recyclage compétitif par rapport à la mise en décharge.

Ces différents axes de travail doivent permettre ainsi à l’économie française d’atteindre des objectifs ambitieux :

  • Réduire notre consommation de ressources naturelles (de 30% d’ici 2025)
  • Diminuer la quantité de déchets que nous produisons, (de 50% d’ici 2025)
  • Réussir à recycler 100% du plastique que nous utilisons (contre 20% aujourd’hui)
  • Emettre moins de gaz à effet de serre (8 millions de tonnes en moins chaque année)
  • Créer des emplois (300 000) dans les filières nouvelles de “l’économie verte”

Lire aussi : R3D3, la poubelle connectée qui facilite le tri

la poubelle connectée R3D3
Un des objectifs du gouvernement est de recycler 100% des emballages en plastique

Comment cela va t’il se traduire concrètement pour les français ?

Voici quelques exemples concrets qui vont être mis en place dans les prochains mois afin d’entamer la transition de notre économie vers un modèle “circulaire” :

La mise en place d’un indice de réparabilité des produits. 
Les fabricants auront l’obligation à partir du 01er janvier 2020 d’indiquer aux consommateurs si les produits qu’ils achètent sont réparables ou non.

Favoriser le développement de plateformes numériques et de start-up proposant des applications pour la mise en réseau des réparateurs et leur mise en relation avec les consommateurs.

Harmoniser les couleurs des poubelles pour rendre plus lisible le geste de tri. Ces règles seront les mêmes dans les foyers, les entreprises et dans l’espace public.

Expérimenter la consigne solidaire dans les collectivités locales engagées : cette consigne  « nouvelle génération » permettra de collecter les bouteilles plastiques et les canettes en métal tout en soutenant une grande cause nationale.

Faciliter le déploiement de la tarification incitative de la collecte des déchets. C’est-à-dire la tarification du service en fonction de la quantité de déchets produits, pour inciter les usagers à davantage trier et réduire le gaspillage. (Comprendre : payer en fonction du nombre de sacs poubelles que vous remplissez).


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique