Ils étaient douze à concourir pour bénéficier du programme d’incubation Eco Innovation Factory proposé chaque année depuis 8 ans par Atlanpole, une structure clé dans le développement de l’innovation en région Pays de la Loire. Et ce sont au final six entreprises lauréates qui ont été sélectionnées pour ce semestre de coaching et d’accompagnement.

L’objectif d’Eco-Innovation Factory est de développer un écosystème d’entreprises qui oeuvrent en faveur “d’une économie verte sur la planète bleue”. Autour de cette ambition économique et territoriale portée par Atlanpole se réunissent l’ADEME Pays de la Loire, l’Ifremer, la Banque Populaire Grand Ouest, EDF, ou encore les VC Demeter et Go Capital.


Zoom sur les 6 projets sélectionnés :


Tembo Tool, une solution digitale pour accompagner les entreprises dans leur démarche RSE

Kahina Benslimane et Léa Ozaneaux sont convaincues que les entreprises doivent réduire leur impact social et environnemental, et elles veulent les aider à franchir le pas de la RSE. Avec Tembo Tool, elles proposent une solution digitale, inclusive et éco-conçue qui permet de structurer et de piloter facilement leurs plans d’action RSE. Pour cela, l’entreprise propose des reportings automatisés et des recommandations d’actions à lancer selon les engagements pris par l’entreprise.


Plug & Boat vise la mobilité propre des bateaux électriques

Caroline Geny et Stéphane Beguet proposent un projet qui consiste à éco-concevoir, industrialiser et commercialiser des packs intelligents de propulsion électrique hors-bord pour les bateaux. Leur ambition est de pouvoir produire en France, pour l’international, un produit de mobilité durable avec une gestion optimisée de l’énergie et des batteries, tout en pensant économie circulaire et recyclage.


Outre-Loire : un catamaran en matériaux bio-composites

Avec Outre-Loire, Margaux Le Joubioux et Armel Tripon se sont associés pour que la course au grand large devienne synonyme de respect de la mer et de l’environnement. Armel est un skipper nantais qui a gagné la dernière Route du Rhum en Multi50 et est engagé dans le prochain Vendée Globe.

Avec Margaux, elle aussi passionnée de voile, ils sont convaincus que l’innovation concerne aussi la construction navale. Plusieurs entrepreneurs locaux les suivent pour développer un catamaran à foils fabriqué à base de matériaux bio-composites. Leur objectif est d’arriver à sortir un premier navire de course performant et respectueux de l’environnement en 2021.


BlueCare Discovery veut prévenir la vieillesse grâce à la biodiversité marine

Benoît Serive, chercheur reconnu internationalement, est aussi un entrepreneur passionné de biodiversité marine et de questions de santé. Face à la société qui bat des records de longévité, Benoît a créé BlueCare Discovery. Une entreprise dont la vocation est de puiser dans le laboratoire d’innovations que représente le milieu marin.

En effet, la biodiversité marine produit des molécules très efficaces, notamment à partir d’algues, pour lutter contre différentes maladies chroniques invalidantes. Ainsi, le chercheur veut développer des actifs issus du milieu marin pour lutter contre le vieillissement cellulaire et pathologique.


DENVR : un data center de proximité qui sécurise les données et réduit l’impact environnemental

Vincent Le Breton et Maxime Rozier s’attaquent à la question du numérique responsable. En effet, le nombre de data centers a explosé dans le monde, ce qui a un impact environnemental en matière de consommation d’énergie, de rejet des émissions de chaleur et d’emprise foncière au sol. Un sujet sur lequel souhaite agir la jeune startup avec son projet Edge Data Center qui mise sur la baisse des besoins énergétiques et l’allongement du cycle de vie des ressources informatiques.


Beer Cycle, une farine alimentaire conçue à partir de résidus de brasseries nantaises

Théodore Lelièvre, futur ingénieur diplômé de l’Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers, s’intéresse aux micro-brasseries et aux résidus qu’elles produisent (les drêches). Son projet, avec Beer Cycle, est de transformer en farine 50 tonnes de drêches récoltées auprès des micro-brasseries nantaises. Un vrai projet d’upcycling, qui réduit la quantité de déchets produits et permet de créer une nouvelle matière comestible et différenciante. Son objectif suivant sera de créer des farines issues de résidus de pommes et de raisins.