Boks est une startup parisienne fondée en 2017 par Adrien Oskman et Olivier De Rodellec. Spécialisée dans la conception de boîtes à colis connectées, l’entreprise vous permet de recevoir vos colis chez vous, notamment quand vous ne pouvez pas être présent.

Une solution qui évite les déplacements inutiles des livreurs (qui n’ont souvent pas accès aux boîtes aux lettres), offre aux personnes un gain de temps considérable (pas besoin de se déplacer en point relais) et préserve l’état du colis. Avec 150 000 euros de CA réalisé en 2019, elle répond à de nouveaux usages et s’inscrit dans ces démarches qui cherchent à réinventer le secteur de la livraison.


Une solution pour le dernier kilomètre ?

Le commerce en ligne a radicalement bousculé notre façon de consommer et devient un réflexe d’achat pour acquérir un nouveau produit. Le marché du e-commerce français représente aujourd’hui 50 transactions chaque seconde, soit 500 millions de colis à livrer par an. Et chaque semaine, ce sont 1 million de colis qui ne peuvent être livrés en première instance par manque d’infrastructures au domicile des personnes.

La plupart de ces colis sont donc retournés à La Poste ou en point-relais, mais cela allonge considérablement la durée et l’impact du “dernier kilomètre” en matière de livraison.

La solution Boks c’est donc une “boîte à colis” qui est scellée au sol ou sur les murs et qui peut être installée en habitat collectif (à l’intérieur d’un immeuble) ou individuel (à l’extérieur d’une maison). À chaque commande sur internet, l’utilisateur va générer un code à usage unique (valable une seule fois) pour que le livreur puisse ouvrir la boîte et déposer le colis.

Une fois arrivé chez lui, l’utilisateur ouvre la boks en bluetooth via son application mobile et récupère son colis. Cette solution pleine de bon sens – il s’agit en fait d’une grosse boite aux lettres – facilite ainsi la possibilité d’être livré. À terme, elle pourrait notamment servir aux livraisons alimentaires.

Tout le monde a une boîte aux lettres alors qu’on reçoit de moins en moins de courrier par contre personne n’a rien pour les colis alors qu’on en a de plus en plus


Des partenariats avec Icade et Nexity

Avec 700 boîtes déjà installées en France et le millier espéré fin 2020, la solution est en train de faire ses preuves sur le marché. Le prix à la vente est de 199 euros par an pour une maison et 708 euros à la location pour un immeuble de 10 à 30 logements.

La startup a levé 1,2 millions d’euros pendant le confinement et a récemment signé des partenariats avec Nexity, qui installera des Boks dans des résidences étudiantes, ainsi qu’avec l’opérateur immobilier Icade (filiale de la Caisse des dépôts et consignations). Icade équipera ses résidences sur les trois prochaines années soit 200 à 300 halls d’immeubles par an dans les grandes villes françaises.

Avec une taille de 1 mètre sur 59 cm environ, la Boks s’adapte à 97% des commandes et son usage est voué à évoluer notamment pour les livraisons de proximité et les produits frais afin de faciliter la consommation alimentaire en circuit-court. Une innovation qui s’inscrit dans la mouvance des smart-city utilisant la technologie pour améliorer le confort des citadins.

À lire sur le même sujet