Trooper, le robot horticole porte des pots de fleurs
Agriculture et Alimentation

Trooper, le robot qui aide les horticulteurs

Afin d’améliorer une filière qui profite à la biodiversité, INSTAR Robotics conçoit un robot à destination des pépiniéristes et horticulteurs.  


S’il est indéniablement une révolution actuellement en cours dans le domaine agricole, c’est bien celle de la robotisation. Depuis plusieurs années déjà, petites et grandes structures se démènent pour mettre sur pied – ou sur roues – ces futurs compagnons de travail. 

Ainsi va l’innovation dans nos champs. Ce fut d’abord grâce à des applications mobiles et des sites web que les agriculteurs sont entrés dans le monde du numérique. Ensuite, ce fut avec l’apparition de l’agriculture de précision. Une des tendances de l’agtech qui permet d’aider les exploitants au pilotage de leur activité grâce à des capteurs connectés qui drainent et traitent des données.  

Et maintenant, c’est via les drones et les robots agricoles que les choses vont encore changer. 

Lire aussi : Weenat, la précision à portée des agriculteurs

Tous les fans de science-fiction s’en souviennent, si Luke Skywalker achète R2D2 et C3PO, c’est d’abord pour l’aider à la ferme. Cependant, fini la science-fiction, l’ère de la robotique agricole est désormais en phase d’amorçage dans la réalité. Ces robots légers, autonomes et respectueux de l’environnement sont conçus pour aider et optimiser le travail des producteurs. Ils visent notamment à améliorer la précision de certaines tâches, mais aussi à réduire une pénibilité du travail qui nuit à la productivité. 

Et voila comment “l’agriculture redevient sexy”, comme le souligne Nicolas Schoemaeker co-fondateur de la start-up INSTAR Robotics. 

La cobotique à la rescousse de la filière horticole

INSTAR Robotics est une jeune start-up créée en 2018 par 4 associés : Nicolas Schoemaeker, Pierre Delarboulas, Alexandre Oeconomos et Adrien Jauffret. Ils sont ingénieurs en électronique embarquée, traitement du signal ou encore – pour deux d’entre eux – docteur en intelligence artificielle. 

Ces roboticiens ont cherché à mettre en pratique leurs compétences sur un champ d’activité qui soit porteur de sens. Utile. Qui réponde à un besoin concret et à une chaîne de valeur courte. Ils s’intéressent alors à des domaines où les actions répétitives et besoins en mains d’oeuvre sont fortes. C’est auprès des horticulteurs et des pépiniéristes qu’ils décident de faire leurs armes avec un robot appelé Trooper. 

équipe de la start-up Instar Robotics
Les 4 fondateurs de la start-up Instar Robotics qui entourent le robot Trooper – Photo : Instar Robotics

La filière horticole en France est une filière en crise qui subit notamment la concurrence émanant de l’étranger. 85% des fleurs vendues en France viennent de Hollande ou d’Afrique. Mais le développement des circuits-courts, la volonté de (re)consommer local et la tendance à (re)végétaliser les villes pourrait redonner le sourire à ces professionnels. 

Lire aussi : Fleurs d’ici, les fleurs de saison en circuit-court

Ils font cependant face à un problème de main d’oeuvre important. Trouver des saisonniers est plus difficile qu’auparavant et les permanents manquent de temps pour effectuer certaines tâches. 

C’est là qu’intervient Trooper. Le premier robot développé par INSTAR Robotics.


Trooper, le robot des pépiniéristes et horticulteurs

Trooper est un robot autonome spécialisé dans la manutention des pots. Il réalise deux types d’opérations pour les horticulteurs et pépiniéristes :
le distançage (pratique qui consiste à écarter les pots au printemps pour que les plantes aient la place de s’épanouir)
le resserage (pratique inverse qui consiste à resserer les pots à l’automne afin que les plantes se tiennent chaud et qu’il soit plus facile de les bâcher). 

Trooper est également calibré pour effectuer la migration de lits, c’est à dire déplacer des ensembles de pots d’un endroit à un autre. Sa grande valeur ajoutée est d’être autonome, rapide et simple d’utilisation. Pour l’exploitant, il n’y a pas besoin d’un paramétrage savant mais seulement de donner 3 indications : la taille du pot, le type d’opération à effectuer, la distance à respecter. 

Trooper, le robot horticole porte des pots de fleurs
Trooper est le robot horticole de la start-up Instar Robotics – Photo : Instar Robotics

Le robot fonctionne ensuite grâce à ce que l’on appelle l’apprentissage par démonstration. Un peu comme s’il était avec un enfant, l’horticulteur emmène le robot d’un point A à un point B afin de lui montrer le chemin à suivre. Trooper enregistre ces paramètres. Il va ensuite se débrouiller tout seul et déplacer les pots sur l’itinéraire qui lui a été montré. 

Lire aussi : Avec Ponchon, les maraîchers ont leur robot

Par ailleurs, les créateurs de Trooper s’inscrivent dans une démarche environnementale dont ils souhaitent faire un axe de leur stratégie. D’une part, leurs produits servent à améliorer une filière qui profite à la biodiversité. Mais en terme d’énergies, leurs robots fonctionnent entièrement à l’électricité. Ils ne polluent pas. Ils ne sont pas bruyants. 

Aujourd’hui, le compagnon agricole d’INSTAR Robotics est testé directement chez des professionnels afin de le rendre fonctionnel au plus vite. La jeune start-up souhaite profiter de l’année 2019 pour délivrer une version finale et recruter une équipe afin d’industrialiser la production. 

Si vous souhaitez les rencontrer, INSTAR Robotics sera présent au FIRA les 11 et 12 décembre prochain ainsi qu’au SIVAL à Angers du 15 au 17 janvier 2019. 


Dans la même rubrique