panneaux solaires
Energies

107 nouveaux projets pour développer l’énergie solaire- 4 minutes de lecture

Dans le courant de l’été, la ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a dévoilé 107 nouveaux projets pour le développement de centrales solaires au sol. Une nouvelle étape pour atteindre les objectifs de la PPE.


La programmation pluriannuelle de l’énergie a fixé un objectif pour 2018 de 10,2 GW de capacité solaire en France. Elle fixe une fourchette comprise entre 18,2 et 20,2 GW d’ici 2023. Il faudra donc doubler notre capacité dans les 5 ans à venir. Et doubler encore cette capacité entre 2023 et 2028. Les projets de centrales photovoltaïques devraient donc fleurir sur le territoire français.

Le passage aux énergies renouvelables est une étape clé dans la mise en oeuvre de la transition écologique. Cette accélération du développement de la filière photovoltaïque – par rapport au rythme des années précédentes – se concentre notamment sur des solutions compétitives. Elle vise surtout à localiser des projets sur des espaces artificialisés de manière à préserver les espaces naturels et agricoles.

« Nous donnons aujourd’hui un coup d’accélérateur majeur au développement des énergies renouvelables, puisque ces 107 nouveaux projets sont équivalents à près de 10 % de la capacité de production installée aujourd’hui de solaire photovoltaïque », a annoncé Elisabeth Borne. Un autre boom dans est à prévoir dans les années à venir. En effet la PPE prévoit de porter la capacité de production de solaire photovoltaïque de 9,1 GW actuellement à un volume total compris entre 35,6 et 44,5 GW en 2028.

panneaux solaires


Le solaire pour la production de chaleur et d’électricité

On peut utiliser l’énergie solaire pour deux usages. Le premier est la production d’électricité (via l’énergie solaire photovoltaïque ou thermodynamique). Le second est la production de chaleur (ce qu’on appelle l’énergie solaire thermique). On compte aujourd’hui de plus en plus d’acteurs innovants qui portent ces deux usages à maturité.

L’énergie solaire photovoltaïque – qui transforme le rayonnement solaire en électricité grâce à des cellules photovoltaïques intégrées à des panneaux – est probablement la source privilégiée actuellement. Cette filière est aujourd’hui relativement compétitive et la technologie a fait ces preuves. Cependant, il existe un véritable doute sur la durabilité de cette filière, qui consomme beaucoup de terres rares pour sa fabrication. Et qui ne dispose pas aujourd’hui d’une filière de recyclage dédiée.

En parallèle, l’énergie solaire thermique – une production de chaleur qui peut être utilisée pour le chauffage ou l’eau chaude – est un peu plus confidentielle aujourd’hui. Il y a cependant des entreprises qui se positionnent sur ce sujet. On peut citer par exemple des acteurs comme la startup DualSun. Dans le sud de la France, mais également dans la région de Bordeaux, on retrouve de nombreux acteurs sur ces sujets. La France possède d’ailleurs quelques grands noms à l’échelle Internationale, à l’instar de Neoen, une entreprise qui fournit notamment Google en énergies renouvelables.

panneau photovoltaïque


44% des projets ailleurs que dans le Sud

Le développement de ces 107 projets de centrales solaires correspond à l’ambition de la PPE mais aussi de la loi énergie-climat, qui valide l’ambition de la France de passer à 32% d’énergies renouvelables dans son mix-énergétique d’ici 2028.

Les projets lauréats, au sol et sur des ombrières de parking, sont répartis sur l’ensemble du territoire aussi bien au Nord qu’au Sud du pays : 44 % des projets sont même situées en dehors des quatre régions du sud de la France. Une nouveauté lorsqu’on sait que ces 4 régions totalisent 85% de la puissance installée dans le pays à l’heure actuelle. Ces projets lauréats disposeront d’un prix garanti de l’électricité de 64€/MWh en moyenne. Pour les installations de plus de 5 MWc, le prix moyen atteint 59,5 €/MWh. Il s’agit de la sixième période de cet appel d’offres qui avait été lancé en 2016.

Parmi les lauréats, 58 % des projets se sont engagés à impliquer des citoyens et des collectivités en recourant à l’investissement ou au financement participatif. Ces projets verront leur prime majorée. « La désignation de ces 107 lauréats est une nouvelle démonstration que la transition écologique se traduit par des projets concrets et positifs dans nos territoires, qui bénéficient à la fois au climat et à nos concitoyens. Elle témoigne du dynamisme de notre filière solaire à qui nous apportons aujourd’hui un soutien majeur. », a conclu Elisabeth Borne.


Lire aussi : les chiffres de l’énergie photovoltaïque en France


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique