DOSSIER DU MOIS

Chaque mois, Les Horizons approfondit une thématique sous forme de dossier. On s’intéresse ce mois-ci à la construction durable.


Retrouvez ici l’intégralité des articles du dossier
« Construction durable : quels matériaux pour les bâtiments de demain ? »



La matériaux biosourcés vont façonner la ville de demain. En France, à l’horizon 2030, l’utilisation du bois pour la construction individuelle et le petit habitat collectif devrait être quasi-systématique. Paille, chanvre, terre crue, miscanthus… de nombreuses solutions issues de la nature ou de co-produits agricoles viennent chambouler le culte du tout-béton qui nous anime depuis l’après seconde-guerre mondiale.

Mais alors que les notions de construction ou d’urbanisme durable sont nouvelles pour le grand public, il existe déjà chez les professionnels du bâtiment des filières et exemples de projets qui sortent de terre. Focus sur quelques-uns de ces ouvrages pionniers dans l’utilisation des matériaux biosourcés.

L’école du 96 Jeanne d’Arc

Inaugurée à la rentrée 2019, l’école maternelle du 96 Jeanne d’Arc dans le 13ème arrondissement de Paris intègre des produits recyclés et biosourcés : ossature en bois isolée par des bottes de paille avec un complément d’isolation en laine de bois et laine de chanvre, et enfin un bardage extérieur également en bois. Le toit est isolé avec des blocs de verre cellulaire et l’isolation sous-dalle avec un matériau en verre soufflé fait à partir de granulats de verre cellulaire.

La Maison Feuillette, une maison en paille qui fête ses 100 ans

La Maison Feuillette est une pionnière en matière de construction durable à partir de matériaux biosourcés. Située à Montargis, elle est composée d’une ossature bois et d’une isolation en paille. Construite en 1920 par l’ingénieur Émile Feuillette, cette maison centenaire est la preuve « vivante » de la durabilité de la construction en paille.

Le Pavillon Hy-Fi à New-York

Les briques organiques qui composent cette étrange tour sont faites de moisissures microscopiques et fibreuses mélangées à des déchets de maïs. L’utilisation du mycélium fait partie des techniques innovantes prometteuses pour la construction durable et cet ouvrage inauguré en 2014 en est la preuve de concept.


Lire la suite du dossier :