vélo électrique u-feel
Transports

U-Feel, le vélo électrique sans batterie

U-Feel est-il le vélo du futur ? Alors que le développement des vélos à assistance électrique explose ces derniers temps, une jeune entreprise française innove un cran plus haut avec ce vélo électrique qui fonctionne… sans batterie ! Plus durable et plus écolo, il devrait être mis sur le marché d’ici le début de l’année 2020.


L’entreprise française Veloci Industries est-elle entrain de créer le vélo du futur ? Elle souhaite en tout cas se différencier de ses concurrents en présentant U-feel, le premier vélo 100% électrique qui fonctionne sans batterie et sans recharge. Sur ce vélo, c’est l’énergie musculaire qui se transforme, qui est récupérée et qui assiste le conducteur lorsque cela s’avère nécessaire.

«On se fatigue au-delà de 100 watts d’énergie dépensée. L’idée c’est que, lors de descentes par exemple, le trop-plein d’énergie d’un pédalage normal soit stocké dans le supercondensateur, puis soit réutilisé en côte, par exemple. L’effort fourni devient exactement le même partout» précise Adrien Lelièvre, co-fondateur de cette entreprise. C’est en effet là que se situe la principale innovation du vélo U-feel : le supercondensateur permet de remplacer la batterie et il est en plus beaucoup plus écologique.

prototypes vélos u-feel
Les 3 prototypes des vélos U-Feel


Un supercondensateur à la place de la batterie

Les vélos électriques de U-feel sont tous équipés de supercondensateurs. Ils n’ont donc pas de batterie. Une alternative intelligente puisque les supercondensateurs, comme les batteries, stockent de l’énergie. En revanche, les differences majeures entre les deux sont la durée de vie et leur constitution respectueuse de l’environnement. En effet, les supercondensateurs sont uniquement constitués de carbone, d’aluminium et de sel. Pas de lithium où autres métaux rares qu’il faut aller exploiter.

Par ailleurs, ce système de stockage de l’énergie a une durée de vie qui est nettement supérieure à celle des batteries. « Quand une batterie dure seulement deux à trois ans, un supercondensateur a une durée de vie entre dix et quinze ans », assure Adrien Lelièvre. Par ailleurs, le système est entièrement recyclable. U-feel présente donc des caractéristiques intéressantes : une meilleure durée de vie, des éléments plus écolos et recyclables, le vélo s’inscrit ainsi dans une démarche d’écoconception.

Concernant son poids, le vélo devrait peser environ 16 kilos, «bien plus léger que les VAE qui pèsent en moyenne 27 kilos, et plus proche d’un vélo mécanique de 12-14 kilos en moyenne».

la k-ryole est un vélo à assistance électrique
Les vélos à assistance électrique représentent un marché florissant


Les vélos à assistance électrique en pleine expansion

Les vélos U-feel seront commercialisés début 2020. L’entreprise imagine pour le moment à aligner son coût « sur le prix moyen du vélo électrique traditionnel, à savoir entre 1500 et 2000 euros ». L’entreprise française viendra ainsi enrichir l’offre existante sur le florissant marché des vélos à assistance électrique.

C’est que les transports en zone urbaine sont en pleine révolution. Et c’est d’ailleurs l’un des enjeux forts de la Loi d’Orientation des Mobilités qui est actuellement en discussion au parlement. L’idée de favoriser les alternatives à la voiture individuelle en misant notamment sur le vélo a fait son chemin. Le gouvernement compte engager des investissements à ce sujet, tout comme de nombreuses municipalités.

En effet, les vélos, et plus particulièrement les vélos à assistance électrique (VAE) sont en plein boom. Ainsi, en 2017, les ventes de ces vélos ont progressé en France de 90%, avec 255.000 machines vendues, dont 110.000 fabriquées en France. Dix ans plus tôt, 10.000 VAE seulement avaient été écoulés. Ces vélos sont surtout prisés des professionnels qui y voient une alternative écologique et économiquement viable dans le domaine de la livraison. Ce que propose la start-up K-Ryole par exemple. Mais ces vélos sont aussi vendus aux particuliers et proposés par les acteurs du free-floating ou de la location.


Guillaume Joly. @guitjoly

Dans la même rubrique